mardi 19 mai 2015

Deuxième couche ...

Vos seigneuries permettront que je poste ici, la missive du camarade Ryko, adressée au camarade Nico (rime riche) en réponse à son billet du 18 mai ...


"Cher Nico
Enfin un petit coup de gueule et un clavier dérouillé ! Cela oxygène les bronchioles et fait tricoter les doigts. Les fragments de plaisirs, d’inventions, de créations et de culture que nous nous sommes façonnés sont depuis longtemps épiés, analysés et échantillonnés dans les éprouvettes du marketing forcené; les créneaux de marché. Une psychologie de gros cons qui s’apprend dans des écoles faites pour ça. C’est grâce à cela qu’on peut porter l'effigie du Ché sur un onéreux t-shirt, vendre aux enchères les anonymes affiches de mai 68, se faire blanchir le fion (anal bleaching), bouffer des yaourts qui font du bien au dedans de toi-même, tarifer ta rebelle-attitude à 14000 zeuros le brélon (sans les franges), mettre en bidon la glaise à dégueulasser les 4x4, vendre en ligne un nain de jardin au prix d’un Praxitèle, lire Chaos et Cyberculture de Timothy Leary sur une tablette ipad, faire mécaniquer ta chiotte au tarif horaire d’un cardiologue ... Je sais que tu n’est pas plus animé que moi par l’effet nostalgia, mais tout de même une petite amertume vient griser le décor. Je peins. Je dessine. Je fais des trucs qui partent du cortex vers la main. Durant plusieurs années je me suis fourni principalement mes supports et outils chez les droguistes (déjà ça promet) qu’on appelait quand j’étais gosse, marchands de couleurs, joli vocable. Le reste, dans ces sanctuaires quelquefois poussiéreux consacrés aux peintres et artistes.

Les supermarchés des «arts graphiques» sont arrivés, conditionnant tous les produits jusqu’à les édulcorer, les emballer sous toutes les formes, supprimant même ceux qu’ils ne jugeaient pas nécessaire à la création, s’appropriant par le fait le monopole du savoir faire et des tarifs. Sympa, non? Une autre façon d’aliéner les francs-tireurs que nous devrions être à l’armée des bons consommateurs. Font chier! Nostalgie? Refus du paradoxe et du sophisme vénal, ouais! En espérant comme toi qu’un jour tout rentre dans le «désordre». Tu sais, celui des anciens garagistes qui te retrouvaient, sous des siècles de strates, un écrou de 7 rien qu’au flair.

Bises."

Ryko



Des nouvelles de 2FlatEric ...

Chauffeur ... OK


lundi 18 mai 2015

Une vie de chien ...


Emporte pièce et Subjectivité ...

Le camarade Niko en a gros !! ... 
Je me permets, à sa demande, de livrer ici, à vos seigneuries, les résultats de ses réflexions ...





"Que nous reste t-il ? (*1) 


Nous ne sommes , ni moi ni mes potes et frangins , des «nostalgiques » d'un quelconque âge d'or qui, à mon sens n'a existé que dans l'imaginaire de quelques types voulant légitimer leur choix actuels et leur main basse sur une culture qui ne leur appartient nullement … 

Mais merde , c'est quoi ce bordel ? Je me sens comme après un dépouillage en règle dans un RER reliant Montparnasse à Saint Quentin en Yvelines un samedi soir après un concert des STRAY CATS au Grand Rex dans les années 80 ,c'est à dire à poil !

Si je me souviens bien , j'ai payé mon premier 4 pattes 800 francs et mon 1er série 7,1200€ ... Sans parler des Harley dont pas grand monde ne voulait …

Depuis quelques temps , il n'y a plus moyen de se trouver un base convenable si tu n'alignes pas au moins 5000€ et des brêlons honnis en leurs temps , genre les CX , sont exposés dans des lieux dont on ignorait l 'existence , affichant des étiquettes avec un chiffre a 4 zéros !!!

Putain , le prolo de base n'avait déjà pas grand chose en ce bas monde pour se donner un peu de joie et s'inventer sa propre culture , et voilà qu'un conglomérat de peigne-culs lui braque allègrement tous ses attributs !!! Web designers , archi d’intérieurs, publicitaires et autres malfaisants ultra connectés ont fait main basse sur nos brelles, nos fringues, nos tatouages , notre musique et même nos putains de barbes (*2) !!!

Bricoler son brellons était , pour les gosses des ZUP des 70's , une vrai tranche de contre culture … Fourrer un kit Malossi dans un Testi , limer les lumières dans un cylindre de Malag' ou rouler échappement vide sur le perif' , donnait aux gosses des trimards des usines avoisinantes , une vrai fierté et surtout mettait un bon gros mollard dans la face de cette bourgeoisie qui désormais rejoue le rodéo du samedi soir avec 5000€ de fringues sur le dos, autant en tatoos sur les bras et bien plus sous leur cul, mais pas à Pierrefite , Vaux en velin ou Sarcelles … Naaaan !!! Plutot devant telle galerie ou tel lounge bar , érigeant la « culture rock » en Aaaart et surtout la convertissant en pognon pour des gens pleins de ce même pognon !
Et pis encore , c'est qu'à cause de ces gens, on ne peut plus , pour la plupart d'entre nous , se payer nos jouets , nos perf', nos Chippewas (*3)… Pousser la porte d'un tatoueur c'est 100€ avant même de sentir l'aiguille te percer, vouloir se faire rafraîchir la pilosité faciale c'est 30 sans la serviette chaude … C'est pas cafra' qui faut appeler leurs brelles mais vernissage tracker … Je suis pour le partage mais merde là c'est du pillage … Le jardin secret des masses laborieuses est devenu un parc public a rupins, et comme d'hab ' dans ce cas là, le ticket d'entrée est devenu exorbitant …

Je ne sais plus ou j'ai vu cette photos avec un vieux monsieur arborant un tee shirt « DEATH TO HIPSTERS » … Je suis contre .... BIIIIIIIIIP (*4)...  mais des fois , ça me démange de l'appliquer sans autre forme de procès moi même !

Entre le garage de Pio Marmai et ses congénères beautiful people , les "escroqueries motorisées" de BLITZ (*5) et autres manieurs de pinces à colson à 120€ de l'heure , je me dit que malgré tout , a un moment donné , tout va rentrer dans l'ordre et , à ce moment là , les chirurgiens esthétiques maniant le laser a dé-tatouer et nous autres, sur le marché de l'occase , on va faire de bonnes affaires ! … 
Voilà , bien défoulé , une arsouille sur le 90 S - « caférisé » , bien sur ...- et au bistrot …prolos motorisés de tout poils , relevez vous .. 
Merci de votre attention … 

GRONIKO ." (*6)


NSPR:
1- Oserais je conseiller à vos seigneuries le "visionnage" du dernier clip du Beau Claude "Qu'est ce qui nous reste?"  ... ? Appelons ça une association d'idée ...) 
2- J'en ai pas ... Bref ...
3- On pourrait parler ici de la fin de l'indexation des salaires, de 1983, de nos "amis socialistes" du gouvernement Mauroy ... Pourquoi pas ...?
4- Bon ben là ça dérape !! ... Y'a censure mais bon ... Faut pas déconner 
5- C'est subjectif  ... Mais bon ... Faut comprendre mais c'est pas parce qu'on aime pas qu'il faut en dégouter les autres ... Hein bon ... Je veux pas d'ennuis avec des mannequins rockers moi ...
6- Vos seigneuries pardonnerons la forme pour accueillir le fond et l'émotion, j'en suis persuadé ... Grand merci à tous